photographe mariage cher poitiers tours
1 juillet 2017

“Trop cher !” ou comment être esclavagiste…

...sans voir où est le problème !

Je vous assure qu’il ne s’agit pas d’une légende mais je ne vais pas tergiverser là-dessus, chacun gère sa vie comme il l’entend. Pour ma part, il m’est impossible de m’investir à fond pour quelqu’un qui ne mesure pas ce que cela signifie.

Mettons tout de suite de côté ces personnalités particulières qui n’éprouvent aucune empathie et se nourrissent de rapports de domination pathologiques. Qu’on leur explique ou non, elles ne changeront jamais et voudront toujours avoir le dernier mot car au-dessus de gratuit ce sera de toute façon toujours trop cher. Autant se consacrer aux âmes capables de remise en question.

Il m’est arrivé et m’arrive encore de côtoyer des gens extrêmement sympathiques qui ne se rendent pas compte que lorsqu’ils engagent un prestataire, ils en parlent comme le pdg cynique parle des salariés de son entreprise.

Pour être totalement honnête, avant de devenir indépendant je souffrais du même syndrome. Pourtant, salarié, j’aurais difficilement supporté qu’on ne me payât qu’en me faisant de la “pub”, que mon salaire dût être réduit parce que celui du salarié à poste équivalent dans l’entreprise d’en face était plus bas que le mien ou sous le prétexte incroyable que mon travail me plaisait (comme si être heureux au travail remplaçait le versement d’un salaire). De la même façon j’aurais difficilement supporté qu’on réduisît mon job au fait d’appuyer sur les touches d’un clavier, etc. Je n’aurais pas supporté mais… quand je regardais les prix des photographes pour une journée de reportage, je m’offusquais.

  • Ooooh ! Nom de nom que c’est cher ! Ils s’embêtent pas !

Grommelais-je. Comme j’étais jaloux de leur travail de rêve, je leur taillais des costards jusqu’au bout de la mauvaise foi.

Il faut donc bien réfléchir avant de tirer des conclusions sur la base d’un prix tout simplement inhabituel. Je ne détaillerai pas les charges qui pèsent sur le photographe indépendant car des articles et vidéos foisonnent sur la toile auxquels  je souscris globalement. 

Je veux surtout aborder la situation économique actuelle qui parfois nous contraint à réduire le budget, ce qui devrait nous ouvrir à plus de sagesse ou du moins, de mesure mais non. En clair, le pouvoir d’achat baisse mais on veut toujours vivre comme avant ou comme les millionnaires de la télévision alors on s’accroche, on saute sur les bons plans, les promotions… qui n’en ont que l’affiche en réalité mais qui nous attrapent quand même et lorsqu’on se retrouve face à un indépendant, on le gratte à coups de “Trop cher ! Trop cher !” jusqu’à ce qu’il ouvre son côté amazon market : prestation au rabais pour prix ultra-compétitif. Tour de passepasse, illusion de la bonne affaire. Mal d’aujourd’hui. Il n’y a qu’à voir sur facebook où désormais on ne voit que des bons plans se succéder dans le fil d’actualité. Cela est juste un moyen agressif de retenir l’attention. C’est l’hameçon.

Par notre résignation, nous cautionnons la précarité, nous vantons les gens qui travaillent gratuitement ou à prix trop bas qui finissent par mettre la clé sous la porte, seuls, ressassant nos opportunistes mais désarmants “merci !!! t’es trop chou !” et autres “tu peux faire un prix à ma copine comme t’as fait pour moi ? biz !”. Snif.

L’expansion de la pauvreté et d’un esprit de compétition excessif engendre un drôle de sentiment d’impunité. Le fait de n’avoir pas les moyens justifierait d’écraser, de faire plier le professionnel que l’on sollicite comme un contorsionniste qui se déboite les épaules pour rentrer dans son cube de verre à la différence que ce dernier l’a vraiment voulu, lui.

Nous ne respectons plus que ceux qui ne se respectent pas 

Est-ce bien raisonnable ?

photographe poitiers tours chatellerault

Comment je me sens à la publication de cet article

Cette image me plaît beaucoup car le cadrage penché s’associe à l’expression et au mouvement du sujet. L’arrière plan, charpentes et tôles, toutes ces lignes expriment une tension et on ne peut s’empêcher de penser au sort des assiettes à très court terme 😀 

RECENT POSTS